Charte

 
 
 

Charte d’engagement mutuel

I. L’hypnose non médicale. 

  1. L’hypnose telle que nous la pratiquons n’est pas un acte médical. Elle ne saurait se substituer à un suivi médical (dont psychiatrique).

  2. Les actes d’accompagnement hypnotique ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

  3. Certaines mutuelles peuvent prendre en charge une partie du coup des séances. Un reçu pourra vous être donné à votre demande. Il est de votre responsabilité de contacter votre mutuelle pour être renseigné de cette prise en charge éventuelle.

  4. Votre hypnothérapeute peut, dans certains cas, vous demander de prendre contact avec un psychiatre ou un médecin généraliste. Avant ou pendant un accompagnement par l’hypnose, il peut arriver que votre hypnologue juge de la nécessité pour vous de consulter un médecin. Sans obligation pour vous, un refus pourra toutefois justifier la rupture du suivi, dont vous serez informés par écrit.

  5. Nous nous réservons le droit de vous demander de présenter la prescription rédigée par un médecin référent d’un accompagnement complémentaire par hypnose.

  6. Toute personne suivie médicalement est encouragée par l’hypnothérapeute à poursuivre son suivi médical conformément aux prescriptions (de rendez-vous et soins) du médecin. Ayant veillé à ce que vous soyez informés de notre position sur le sujet, nous déclinons toute responsabilité en cas de choix de votre part contraire à un avis médical ou en cas de refus d’une aide médicale.

  7. Il existe un usage médical de l’hypnose. Il existe également des médecins qui pratiquent, en plus de leur médecine, l’hypnothérapie. Nous insistons sur le fait de distinguer la relation d’aide et d’accompagnement d’un usage médical. Il s’agit d’un même outil mais appliqué différemment pour une aide différente.

 

II. Une démarche rationnelle non idéologique. 

  1. L’hypnose que nous pratiquons est une méthode de communication, d’écoute, d’adaptation, de suggestions, basée sur des connaissances rationnelles dans les domaines concernés.

  2. L’hypnose que nous pratiquons n’est en aucun cas présentée comme une démarche de spiritualité et n’est reliée à aucune idéologie ou théorie philosophique, métaphysique, morale ou religieuse qui dépasse le cadre de la raison scientifique et du bon sens.

  3. Nous accompagnons avec l’hypnose les personnes dans les démarches de développement personnel en respect de leurs convictions, mais nous nous défendons d’intervenir dans ce domaine et restons neutre, n’offrant rien de plus que nos compétences techniques et notre expérience professionnelle.

  4. Nous nous gardons de tout propos dépassant le champ de nos connaissances.

  5. Nous mettons un point d’honneur à œuvrer à la diffusion d’une information rationnelle et épurée de toute idéologie pour rendre à l’hypnose aux yeux du public une image sérieuse et rigoureuse.

  6. L’origine, le sexe, les mœurs, la situation de famille, un handicap ou l’état de santé, s’il est dans le champs de ses compétences, l’appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une nation, une religion déterminée ou à un courant politique ou de pensée ne peuvent constituer un motif valable pour s’opposer à cette charte.

 

III. Les résultats et le contenu de la séance.

  1. Malgré son efficacité avérée, la pratique de l’hypnose ne saurait engager l’hypnologue à une obligation de résultat.

  2. Un accompagnement hypnotique n’est pas un service “satisfait ou remboursé”.

  3. Votre hypnologue aura à cœur de trouver avec vous les façons les plus évidentes et rationnelles d’éprouver l’efficacité de votre démarche et la réalité des changements qui en découlent.

  4. Bien que facilitant largement les changements à un niveau inconscient, l’hypnose n’est pas un remède miracle. Elle demande une implication réciproque et constitue un vrai travail sur soi.

  5. Du fait de la nature du travail, et de la variabilité de l’esprit humain, le nombre de séances nécessaires à l’obtention des résultats souhaités n’est pas estimable à l’avance.

  6. En tenant compte de la multitude de différences entre les personnes, et la multitude d’outils thérapeutiques disponibles, il est tout à fait possible de passer une séance complète sans « hypnose au sens traditionnel du terme ». Votre praticien pourra par exemple utiliser de « l’hypnose conversationnelle ». Les séances pourront aussi être plus axées sur des méthodes de PNL (programmation neuro linguistique) ou autre. Le choix et l’orientation de l’accompagnement revient à la seule décision de votre praticien.

  7. Nous ne prenons pas de rendez-vous avec la demande d’une technique spécifique (ex: « revivre un souvenir », « anneau gastrique virtuel » etc…). Nous prenons un premier rendez-vous afin de déterminer les raisons de votre présence, et il en revient à votre praticien d’utiliser les outils et techniques qui conviendront le mieux à la résolution de votre problématique.

 

IV. Informations médicales. 

  1. Toute personne infectée par une maladie contagieuse, même ordinaire, ou pouvant présenter un risque quelconque pour l’hypnologue est tenue de l’en informer lors de la prise de rendez-vous ou au début de la séance.

  2. Il est de votre responsabilité d’informer votre hypnologue des traitements que vous suivez et des avis que vous avez reçus dans le passé de la part de médecins et de psychologues. Ces informations, qui ne sont pas exigibles, seront tenues pour absolument confidentielles et ne feront pas l’objet d’une transcription écrite.

 

V. Indépendance. 

  1. L’hypnose peut être pratiquée comme un outil spécifique ou l’outil principal d’une autre spécialité professionnelle (anesthésie, psychiatrie, psychologie, psychothérapie, coaching, pédagogie, etc…). Cependant, l’hypnose est aussi devenu un domaine professionnel à part entière qui a légitimité à se présenter comme tel.

  2. L’hypnose peut être pratiquée par des médecins, des psychothérapeutes, des psychologues, de coachs, des pédagogues, des formateurs, des entraîneurs, etc., et intégrée à leur pratique. Bien souvent, l’utilisation de l’hypnose est alors adaptée aux besoins spécifiques. Cependant, cela ne signifie en aucun cas que l’une de ces professions puisse revendiquer la compétence à l’exercice de l’hypnose à l’exclusion des autres. Aucune certification officielle et valide ne réserve cette compétence à un corps de métier. Seule l’hypnose médicale est réservée au corps médical.

  3. L’hypnose ne se substitue à aucune démarche thérapeutique ou psychothérapeutique. Votre hypnologue vous expliquera ce que vous pouvez attendre d’une hypnothérapie et ce que vous ne pouvez pas en attendre. Nous pouvons refuser de vous suivre si nous jugeons que votre demande ne relève pas de notre champ de compétence.

  4. Le secret et la confidentialité couvre tout ce qui est venu ou vient à la connaissance de l’hypnologue dans l’exercice de sa profession, non seulement ce qui lui a été confié mais aussi ce qu’il a vu, perçu, entendu, compris ou ressenti. Il a l’obligation de poursuivre au mieux les intérêts de son client, avec pour seules limites, celles que la loi lui impose.

 

VI. L’engagement verbal. 

  1. La présente charte a été validée par votre hypnothérapeute Alexandre GILLET, qui engage par cette démarche son intégrité et honneur.

  2. Cette charte a été inspirée par les divers professionnels, formateurs et praticiens qui nous ont donnés cette passion au fur et à mesure des années. Elle est un assemblage de toutes ces idées et valeurs qui guident notre pratique au quotidien.

  3. Lors de la prise de contact, il vous sera demandé si vous avez lu le site internet, notamment le contenu de cette charte. Si vous le souhaitez, un exemplaire papier pourra vous être fourni.

  4. En prenant rendez-vous, vous confirmez être parfaitement au courant de ces informations et acceptez les conditions de l’engagement réciproque. La prise de rendez-vous représente un engagement verbal en conformité avec la présente charte.

Attention, l’hypnose accompagne mais ne doit en aucun cas se substituer à un traitement médical.